Richter architectes et associés - School complex and gymnasium in the Tanneries district, Lingolsheim, France
  1. Home
  2. Award 2018
  3. Mixed Use
  4.  

School complex and gymnasium in the Tanneries district, Lingolsheim, France

Richter architectes et associés

completed
Richter architectes et associés

Le site est en fond de ZAC des Tanneries, en cours de réalisation, dense, avec des constructions non déterminées au moment du concours et des études, aux volumétries et façades s'annonçant assez hétérogènes. Le principal défi relève du paradoxe entre cette situation en frange et la volonté affirmée du maître d'ouvrage d'y créer le cœur du quartier. De surcroît, le terrain est très étiré (250 m de longueur pour une largeur moyenne de 50 m), et bordé sur sa plus grande longueur de voies de chemins de fer, sources de bruit et d'ondes magnétiques. Le projet s'inscrit dans une opération plus grande, comprenant également un IME (Maîtrise d'Ouvrage: ARSEA) et une résidence sénior (MO: SIBAR), réalisés par les architectes Aubry Lieutier, associés à la conception du plan d'ensemble. L'IME est inclus dans le bâtiment, entre le groupe scolaire et le gymnase. La démarche a été avant tout un travail sur le vide, sur les vides, leur définition et leur hiérarchie : - le vide majeur du square qui, par effet d’aspiration, rapproche le bâtiment du mail central du quartier ; - le vide tout en longueur de la promenade qui le prolonge et distribue les entrées des équipements ; - les vides des cours et des patios plantés, qui viennent chercher la promenade, créent des porosités vers les voies de chemins de fer, un nouvel environnement à la fois ouvert et contenu dans l’emprise du bâtiment. L’épaisseur ainsi composée par ce bâtiment-paysage, étirée sur une longueur de plus de 200 mètres, constitue alors un appui, un écrin, un horizon apaisant qui ordonne et fédère la ZAC et l’espace public. Le groupe scolaire forme un U protecteur autour de sa cour, dont le préau glisse sous le bâtiment pour chercher la promenade urbaine. Le volume du périscolaire s'y pose singulièrement, définissant les sous-espaces des petits et des grands. Les salles de maternelle sont au rez-de-chaussée, avec un fort rapport au sol, des parois épaisses et habitées, des vues multiples sur la cour, la végétation, le ciel, de salle à salle. Marquant l'élévation des enfants, dans l’école l’élémentaire, les espaces sont plus abstraits, ouverts sur le lointain. Le gymnase, conçu autour de transparences entre ses espaces, agit comme une lanterne au bout du bâtiment, ouvert sur le square, offrant aux promeneurs le spectacle des activités sportives. Tout en se protégeant des nuisances des voies ferrées, le projet joue avec l’univers du train : l’auvent de la cour d’école, dessiné comme un quai de gare, les circulations intérieures comme des galeries cadrant sur les rails, la distribution des vestiaires du gymnase comme un wagon de train rapide avec son long vitrage filant … Contrastant avec celles de ses voisins, la matérialité est unitaire, sobre, industrielle (prémurs béton isolé, aluminium anodisé) à l'image du passé de cette friche, et révèle le foisonnement botanique des patios et abords. L'atmosphère intérieure en est la continuité, adoucie par l'emploi du bois, blanchi ou grisé. English abstract : Located in a recently densely built up area that is home to a wide variety of constructions, the main challenge of this project was to create a center for this heterogeneous environment. The shape of the lot posed another challenge (250m long and 50m wide on average), bordered lengthwise by railways, a source of noise and magnetic waves. This project is part of a larger operation, including medical facilities for children and seniors citizens. The approach was above all an experimentation with the void, all the voids, their definition and hierarchy: the void of the square, the long void of the promenade and the ones of the planted courtyards and patios. These voids create spaces for breathing, distribution and porosity between the various parts of the project and the railways. The thickness created by this over 200m-long landscape-building, forms the bower, the calming horizon that orders and unites the activity and the public spaces of this emerging neighborhood. The school complex is a protective U shape around its courtyard, its volumes defining the spaces between the younger and the older students. The building offers many views onto the courtyard, the vegetation and the sky. The gymnasium, located at the end of the building and open onto the square, offers strollers an observation point onto sporting activities.

Credits

 Lingolsheim
 City of Lingolsheim
 07/2017
 5410
 13400000
 Richter architectes et associés
 Aubry Lieutier architectes Associate architects (competition) / Sib études, structure / Solares Bauen, fluids / Bet Gilbert Jost, électricity / C2bi, economy / Er-bat, scheduling, overseeing and coordination / Bruno Kubler, landscaper / Sérial, acoustics
 Richter architectes et associés
 Luc Boegly

Curriculum

The Richter Architectes & Associés projects are influenced by the mixing of French and German cultures. Sister and brother, Pascale and Jan Richter were both raised in Germany, where architectural modernity is a natural landscape. In their achievements, the relationship with nature is expressed by a built volume having its autonomy, its opacity, thus allowing nature to express itself instead of domesticating or engulfing it. Likewise, they always create a thickness between exterior and interior, not a barrier, but a transition that invites and protects. In France, soon joined by Anne-Laure Better, they perceived the poetic dimension that space could provide, which is revealed by the variations of natural light, the visual transparencies from one room to another, a framing on the city... By realizing health buildings, like psychiatric institutions for children, they learned the quality of use, the meaning and effects of space, for users feeling everything stronger than anybody else.

http://www.richterarchitectes.com

Wish
Received Votes

The voting session is closed